Sabrina Cormier

Pourquoi la performance mentale ?

Tout au long de leur carrière sportive, les athlètes se concentrent principalement sur les aspects techniques, physiques et tactiques de leur performance. Dans plusieurs situations, l’aspect mental de la performance est souvent oublié ou bien simplement aucunement pris en compte. Quoi qu’on en dise, tous les sports comportent une composante physique et mentale. Plus précisément, l’athlète est amené à utiliser sa force pour atteindre un record personnel, à pousser sa limite d’endurance pour finir la partie, à utiliser toute sa puissance pour sauter le plus loin possible ou à utiliser sa rapidité afin d’atteindre la ligne d’arrivée en premier. Tout comme la composante physique, la composante mentale de la performance amène l’athlète à se pousser au-delà de sa zone de confort, à rester concentrer sur sa performance, à persévérer dans les moments difficiles et à contrôler ce qui est contrôlable (MacNeil et al., 2014).

Imaginez une table… celle-ci est composée de quatre pattes et elle est habituellement en équilibre. Qu’est-ce qui arrive lorsqu’une des pattes n’est pas équilibrée ? Je vous laisse deviner. Je suis la première à essayer de rééquilibrer mon bureau afin qu’il retrouve son parfait équilibre, mais pourquoi ?  La réponse est simple. Travailler sur une table en déséquilibre n’est pas efficace. Elle devient dérangeante et toute notre attention est portée à ce simple problème. Une autre question. Qu’est-ce qui arrive lorsqu’une des pattes de la table est trop courte ou bien absente ? La réponse à cette question est encore très simple. Celle-ci ne sera pas utile, car il est impossible de travailler avec un bureau dont le poste de travail est incliné vers le sol.

Cette analogie de la table est souvent utilisée dans le domaine du sport, où chaque patte démontre les quatre aspects de la performance : technique, tactique, physique et mental. Comme une table déséquilibrée, si un de ces quatre aspects est négligé, la performance de l’athlète ne sera pas optimale. L’analogie de la table s’applique à tous les athlètes (Ménard, 2021). L’aspect mental est souvent l’aspect laissé pour compte et, dont les athlètes et les entraîneurs consacrent le moins d’énergie. Un athlète doit à la fois se préparer physiquement, tactiquement, techniquement et MENTALEMENT afin d’atteindre son plein potentiel. Plusieurs entraîneurs ou athlètes pensent que la performance mentale est seulement l’apanage des athlètes Olympiques, mais c’est faux. Attendriez-vous d’être un athlète olympique pour commencer à vous entraîner physiquement ? Il en va de même pour votre aspect mental; n’attendez pas d’être au sommet de votre carrière pour commencer à entraîner votre aspect mental. Plus vous commencez tôt, meilleur vous serez et plus vous serez en mesure d’atteindre ce niveau supérieur. En d’autres mots, la performance mentale est bénéfique pour les athlètes en développement, les athlètes de sports récréatifs, les athlètes de niveaux provincial, national ou international et pour les athlètes avec des défis mentales et/ou physiques. À un niveau de compétition élevé, les différences physiques et techniques sont minimes et c’est l’aspect mental chez l’athlète qui permet de faire la différence entre une dixième position et une médaille d’or (Weinberg & Williams, 2015). C’est à vous de prendre votre succès en main et d’intégrer la performance mentale à votre planification sportive !

Publié par Vise L'Excellence inc. le | 11 juin 2021